25 % des accueils téléphoniques de grandes entreprises refusent de donner le nom de leur PDG au prétexte « qu’ils ont des consignes ».

42 % des accueils téléphoniques de grandes entreprises refusent de donner le nom de leur directeur de la communication, car « autrement ils seraient toujours dérangés ».

16 % des entreprises raccrochent au nez de leur interlocuteur si ce dernier s'exprime en anglais.

45 % des entreprises ne répondent pas aux lettres recommandées adressées à leur dirigeant.

48 % des entreprises ne répondent pas aux courriers de réclamations qui leur sont adressés.

18 % des entreprises n'ont ni accueil de nuit ni répondeur lors de nos appels de nuit.

19 % des entreprises ont un service consommateurs-clients absolument injoignable.


Ce sont les résultats d’une enquête effectuée par HCG entre le 17 novembre et le 17 décembre 2008 auprès de 200 entreprises sélectionnées notamment à partir du classement mondial Interbrand des marques 2007 et 2008 (6.000 tests téléphoniques, 1.200 tests e-mails en français et en anglais, 400 tests courrier et 2.620.800 tests Internet).